TÉLÉCHARGER UN PARCOURS SUR GARMIN EDGE 810 GRATUIT

J'ai fini par me décider. Je l'utilise depuis quelques semaines, et suis loin d'avoir trouvé tout le possible. Ce n'est pas parce qu'on a pas grand chose à dire qu'on ne doit pas faire un long article Le glissement vers le GPS devenait quasiment inévitable puisque logique. Comme avant toute acquisition, je fais la même chose pour un appareil-photo, un frigo ou un blouson en laine polaire, je me suis demandé quelles fonctionnalités et caractéristiques me seraient utiles.

Nom:un parcours sur garmin edge 810
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:62.82 MBytes



J'ai fini par me décider. Je l'utilise depuis quelques semaines, et suis loin d'avoir trouvé tout le possible. Ce n'est pas parce qu'on a pas grand chose à dire qu'on ne doit pas faire un long article Le glissement vers le GPS devenait quasiment inévitable puisque logique. Comme avant toute acquisition, je fais la même chose pour un appareil-photo, un frigo ou un blouson en laine polaire, je me suis demandé quelles fonctionnalités et caractéristiques me seraient utiles.

Voici la liste de mes principales attentes : transfert rapide et facile de parcours depuis mes sites habituels de composition de parcours, GPSies notamment, guidage précis sur routes et chemins, écran lisible, si possible sans lunettes, même à mon âge, à cause que les lunettes les jours de pluie, ça marche moins bien et que je ne suis pas un cycliste soluble, autonomie suffisante pour tenir sans recharge une grande journée, en cyclo camping ça peut faire du 8h à 18h, soit 10 heures, menus où je peux me retrouver sans trop entrer dans une logique différente de la mienne, même si je me sais capable de m'adapter à des logiciels de bureautique et des progiciels divers, fond de carte aussi précis que possible avec possibilité de zoom arrière pour me situer dans un espace de 10x10 km environ, en France essentiellement, voire uniquement, points d'intérêt utiles au tourisme à vélo : campings, bars, alimentations, distributeurs de billets de banque J'ai regardé ce qu'utilisaient les personnes autour de moi et les ai interrogées.

J'ai passé des heures et des heures sur les forums et les sites marchands. On pourra remarquer que ma liste ne comprend pas de fonctions spécifiques "cycle". Il peut même m'arriver de regarder la route. Blague à part, chaque information se prend d'un rapide coup d'oeil qui ne nuit pas à la sécurité. Je roule lentement et plus jamais en suivant à trois centimètres la roue arrière du cycliste qui me précède.

Actualisation : le compteur Rox 8. J'en ai racheté un plus simple, avec câbles, qui me donne la cadence, parce que la cadence via le GPS, c'est coûteux et avec des piles en plus. Les photos se voient en plus grand en cliquant dessus. L'idée globale était donc de disposer d'un GPS robuste, d'utilisation relativement simple au moins sur les fonctions que je considère comme essentielles pour me diriger facilement et finement dans des endroits où je n'avais jamais mis les roues à partir de parcours préalablement préparés sur des sites spécialisés.

Je ne sais pas si les objets m'en veulent, mais mon Edge m'a laissé choir. Il s'allumait, commençait à charger les cartes puis s'éteignait.

J'ai essayé tous les remèdes connus : remise en route avec ou sans la carte mémoire, initialisation, branchement sur le secteur Je n'ai pu tester en enlevant la batterie puisqu'elle n'est pas accessible. Port Thibault est un coin maudit. J'avais percé, remonté ma roue arrière, et j'ai été embêté avec cette roue pendant dix-huit mois ensuite Pour le GPS, ça été moins long. Je l'ai rapporté chez M. Darty, qui m'en a rendu un presque tout pareil neuf quatre semaines plus tard en prolongeant la garantie d'un mois.

Je devrais peut-être faire des détours pour ne plus passer par là, si j'étais superstitieux. J'ai testé le guidage sur un parcours volontairement bien compliqué : pifs-pafs zigs-zags répétitifs, petites routes et chemins, pistes cyclables et GR, parcours urbain et campagnard En montagne, je ne sais pas, je ne fais plus de montagne. La carte coûte un bras, la moitié du prix du tout, mais je ne voulais pas sortir de mes habitudes antérieures.

L'échelle habituelle de la carte affichée est de 1 cm pour mètres ou mètres. Je peux zoomer en avant ou en arrière à tout moment en tapotant sur l'écran, même avec des gros gants protégeant de la pluie et du froid. Le cheminement parcouru est indiqué en bleu. Le prochain changement de direction est écrit en haut. Un petit triangle donne la direction du nord. L'écran se réoriente automatiquement pour être toujours dans le sens du déplacement.

Contrairement à ce que l'on voit sur une photo, où je les ai découvertes, les traces de doigts ne sont pas gênantes à l'usage. Il accepte bien que je sois un peu à côté du parcours, juste à côté.

Si je m'en éloigne, il devient plus autoritaire : "hors parcours, faites demi-tour! Quand je reviens sur le parcours, il reprend ses indications. Si je l'éteins en cours de route et que je le rallume en étant sur le parcours, il me demande "parcours dédecté, revenir au début?

Je lui réponds oui, et il reprend le parcours de là où je suis et pas du début. A l'approche d'une bifurcation, un bip-bip retentit. Le GPS zoome automatiquement sur le carrefour à une échelle bien plus petite. L'écran m'indique à quelle distance dégressive au fur et à mesure de l'approche : 70, 69, 68 m, etc.

Le carrefour passé, il fait un zoom arrière automatique et revient sur 1 cm pour mètres. Mon parcours compliqué visait à le tester dans les pifs-pafs et autres finasseries. Il a réagi instantanément en zoomant et dézoomant aussi sec.

Les bips sont alors souvent répétés. C'est un peu gênant en groupe. Je n'ai pas encore? Charger les parcours dans le GPS Ce guidage me convient très bien. Je télécharge mes parcours sur le GPS sans soucis, ou presque. Le GPS n'y est pour rien. Firefox a fini par accepter quand je lui ai dit "toujours autoriser", alors qu'il refusait avec la commande "autoriser une fois".

Le navigateur de Bill ne veut rien savoir et empêche l'utilisation du Communicator. Je suis loin de tout maitriser. Et ça marche à tout les coups. Je peux aussi voir en route des indications sur la vitesse, la courbe d'altitude, l'heure, la température, etc. Des statistiques sont également disponibles, en mesures métriques, dans Base Camp où je peux accéder à l'arborescence interne de ma petite boite de guidon. Transformer la trace en parcours Avec Base Camp, autre logiciel de Garmin, on dispose d'un tas d'informations sur le parcours effectué, avec des courbes et tout ça.

Surtout, et c'est bien plus utile au voyageur que les données "course", la trace peut être enregistrée et on peut la transformer en parcours. Ce parcours peut être exporté en. Recalcul automatique En actionnant la fonction "recalcul automatique", le GPS cesse de répéter "hors parcours" et ne reste pas coincé sur ce message.

Il propose une route pour rejoindre le parcours prévu. Il en repropose au fur et à mesure de l'avancée. Cette fonction est utile quand je choisis de prendre non pas le parcours prévu mais un parcours juste parrallèle par exemple, parce que j'estime le parcours trop pentu, ou que des travaux obligent à une déviation.

Avec un zoom arrière, je me situe par rapport au parcours initial, et le recalcul me permet de retrouver ce parcours à tout moment. Revenir au point marqué En ville, pour faire des courses, ou en campage, pour visiter un truc intéressant, je m'éloigne parfois de la trace prévue. Je clique sur la petite main, qui se transforme en cible. J'appuie sur le point que je veux marquer, souvent celui où je suis, le GPS attribue un numéro à ce point.

Et hop! Il m'y guide aussitôt. Cette fonction "Petit Poucet" est bien utile. Plus besoin de repérer visuellement les commerces, monuments, arbres, orientation, etc. L'activité en cours n'est pas pour autant interrompue. Il continue de mémoriser les données du jour en arrière-plan et on peut reprendre le parcours prévu dès qu'on y revient.

Stockage des parcours Avec une carte mémoire additionnelle, les capacités de stockage des parcours dans le GPS lui-même semblent très importantes. Les fichiers des parcours sont de petite taille.

Je ne les laisse pas dans le GPS lui-même. Je crains le bazar et de ne pas m'y retrouver. En étant très rigoureux sur les noms des parcours, en adoptant une syntaxe cohérente, je devrais pouvoir me repérer dans les données stockées, mais je ne le fais pas.

J'utilise pour l'instant mon GPS davantage comme un terminal que comme une base de données. Peut-être que pour un long voyage avec 50 ou étapes ou plus, je procéderais différemmment. La fonction de recherche dans le GPS est efficace, et on peut donc en avoir des centaines dans la boite et s'y retrouver assez facilement. Il est possible de renommer les parcours dans le GPS, mais ces nouveaux noms n'apparaissent pas dans Base Camp sur l'ordi.

Je nomme mes parcours selon mon système de classement et je m'y retrouve. Quand je "pique" ceux de quelqu'un d'autre, ça devient plus coton. J'ai tendance à les renommer à ma manière, mais il me faut alors une table de conversion entre les noms attribués par le copain qui a fait le parcours et le nom que je lui ai défini, le nom n'étant pas le même entre le GPS et Base Camp.

Les fonctions avec capteurs, que je n'utilise pas. Si ça marche aussi bien que le guidage, il s'agit là en effet d'un super GPS de vélo pour touristes et coureurs. Je n'ai d'ailleurs défini aucune activité comme relevant de "race" course. Je ne dis pas que je n'ajouterai pas à terme ces capteurs, car j'aime bien les statistiques, et cet objet doit permettre d'en faire de très belles.

J'ai maintenant plusieurs trucs à batterie : le vélo, l'appareil-photo, le téléphone portable et donc le GPS. Certains doivent être rechargés tous les jours. En voyage, je dois donc emporter le transformateur de chaque machine, et une prise multiple pour en recharger plusieurs en même temps.

C'est bien encombrant tout ça et ça n'en fait des trucs et des petits machins à caser dans les sacoches pour partir en camping. Peut-être qu'il existe des chargeurs universels avec des prises diverses et qui se règlent automatiquement au voltage voulu par l'appareil. D'autres écrans utiles, et des fonctions qui ne me servent à rien Ce GPS, comme tous ses petits frères, est un objet complexe, qu'on découvre progressivement. J'ai trouvé d'autres possibilités d'écrans.

TÉLÉCHARGER CORAN TRADUIT EN FRANCAIS MP3 GRATUIT

Discussion sur l'utilisation du Garmin Edge 810

Discussion sur l'utilisation du Garmin Edge Fab76 Bonjour, J'ai récemment acquis le Garmin Edge et j'essaie d'y importer des traces. N'est-il pas censé me guider jusqu'au début du parcours? Pareil, si je sélectionne un point sur la carte avec l'épingle et que je mets "rouler", il ne veut pas m'y amener. D'avance merci si vous avez trucs. Hello Fab76, Bienvenue sur le forum.

TÉLÉCHARGER ENGRENAGES S02E08

GARMIN EDGE 810

.

Similaire