TÉLÉCHARGER LE JOURNAL ALMOUNTAKHAB GRATUITEMENT

MarocHebdo Publié dans MarocHebdo le 07 - 05 - Mostafa Badri, directeur du bi-hebdo sportif Almountakhab Un parcours atypique Passionné par la Photographie et le sport, Mostafa Badri entre en contact avec le monde des médias lorsqu'il décroche son premier job de coursier à Casablanca en , à l'issue des études de tournage et fraisage. Depuis que de chemins parcourus. Sa déjà longue et prolifique carrière, lui a permis de créer un corps du travail. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Taille moyenne, cheveux poivre et sel, un béret vissé sur la tête, Mostafa Badri, directeur responsable du journal bi-hebdomadaire sportif Almountakhab a, derrière des lunettes fumées, un regard pénétrant.

Nom:le journal almountakhab
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:59.43 MBytes



MarocHebdo Publié dans MarocHebdo le 07 - 05 - Mostafa Badri, directeur du bi-hebdo sportif Almountakhab Un parcours atypique Passionné par la Photographie et le sport, Mostafa Badri entre en contact avec le monde des médias lorsqu'il décroche son premier job de coursier à Casablanca en , à l'issue des études de tournage et fraisage.

Depuis que de chemins parcourus. Sa déjà longue et prolifique carrière, lui a permis de créer un corps du travail. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Taille moyenne, cheveux poivre et sel, un béret vissé sur la tête, Mostafa Badri, directeur responsable du journal bi-hebdomadaire sportif Almountakhab a, derrière des lunettes fumées, un regard pénétrant. Décontracté, affable, il a le sourire facile et la verve des gens passionnés.

Si la vie ne l'a pas gâté au départ, elle s'est largement rachetée au fil des années. Y voir la main unique de la providence serait une pure et dure abstraction. Quand il naît par un beau matin de janvier , à Kenitra, il n'a pas toutes les chances de son côté.

Son père, charretier, et sa mère, vendeuse dans un souk, ne roulent pas sur l'or. Pourtant, ils mettront un point d'honneur à ce que leurs cinq enfants suivent leur instruction à force de sacrifices et d'abnégation. Aujourd'hui, il leur en est encore reconnaissant tout comme pour l'enfance heureuse qu'il a passé à leurs côtés.

Connaissance Après des études primaires à l'école de la Médina à Kenitra, il s'inscrit au Collège professionnel Ben Abbad, d'où il sort diplômé en tant que tourneur-fraiseur. Après une période de chômage, il travaille dans la Promotion nationale. Après avoir exercé plusieurs petits métiers, il fait son entrée dans le marché du travail en tant que coursier dans une société d'import-export. Doté d'une mémoire d'éléphant, Mostafa Badri connaît sur le bout des doigts l'actualité sportive de l'époque.

Un ressortissant français, responsable dans la société, stupéfait devant une telle connaissance, lui conseillera de changer de métier pour faire journaliste. Amoureux de la photo, Badri réussira, grâce à ses économies, à acheter un appareil photo en plastique dans les années Après avoir pris des clichés de famille, de nature morte et de quelques matchs de football, Badri finira par avoir une occasion de faire ses preuves.

C'était en Mais la présence d'un autre photographe du même journal, ce jour-là, le poussera à donner ses photos à une autre publication, Al Mithaq Al Watani. Son sens inné de la prise de vue, sa volonté de cristalliser des moments historiques, lui vaudront d'être engagé en tant que reporter photographe, un titre auquel il tient toujours. Autodidacte, animé par une passion sans limites pour la photo, Mostafa Badri restera au service d'Al Mithaq et de L'Opinion jusqu'en Son amour pour la photo lui permettra de réussir plusieurs clichés qui sont devenus des cas d'école.

Ses qualités professionnelles attirent l'attention de plusieurs rédactions. Finalement c'est la revue qatarie Assakr qui s'attachera ses services. En , il part au Moyen-Orient, en compagnie de ses frères d'armes, Mohamed Bennis et Badreddine Idrissi, pour occuper le poste de Chef du service photos de cet hebdomadaire tiré à Lors du match Irak- Qatar joué en à Calcutta en Inde, en raison de la première guerre du Golfe, la rencontre a tourné au vinaigre lorsque les Qataris et la police indienne en sont venus aux mains.

Dans les tribunes, certains spectateurs avaient commencé à brûler les drapeaux du Qatar. Mostafa Badri prend trois clichés, cache la pellicule dans ses chaussettes et place une autre dans l'appareil. Par la suite, un policier est venu lui confisquer la nouvelle pellicule. Quatre mois après, la Fédération indienne de football a demandé des sanctions contre le Qatar et ce sont ses photos qui ont sauvé la mise à ce dernier. Le tournant décisif dans la carrière de Mostafa Badri demeure sans nul doute le lancement d'Almountakhab.

Tout en étant directeur de la rédaction de cet hebdo devenu depuis bi-hebdo, Mostafa Badri reste photographe dans l'âme. Un métier qui lui est chevillé au corps. Après un lancement fulgurant sur la scène médiatique, Almountakhab connaîtra sa première crise suite au départ de Mohamed Bennis.

Footeux dans l'âme, les Marocains ont vite fait de tomber sous le charme de cette publication qui, avec un ton professionnel, traite de l'actualité sportive dans ses éditions du lundi et du jeudi. Malgré le très faible impact de la publicité sur les ressources de l'entreprise, le journal continue sur sa lancée. Aujourd'hui, Almountakhab compte 20 employés permanents en plus d'une panoplie de correspondants. Avec un tirage de Bougeotte Malgré des passages à vide causés par l'attrait des actualités autres que sportives sur les lecteurs, comme ce fut le cas durant la seconde guerre du Golfe et l'affaire du commissaire Tabet.

Toujours entre deux avions, Mostafa Badri a la bougeotte. Celle de la quête de l'information sur le terrain. Malgré ses absences fréquentes, il a su concilier entre les exigences professionnelles et sa vie de famille. Marié, il est le père de trois enfants. Mostafa Badri a couvert, entre autres, 4 coupes du monde, 4 jeux olympiques, 4 championnats du monde d'athlétisme.

Il est membre de l'Association marocaine de la presse sportive, de la commission médias de la Confédération africaine de football CAF et du jury de la commission dépendant du Comité international olympique CIO pour le choix de la meilleure photo sportive.

Concernant la presse sportive, Mostafa Badri dresse un constat sans complaisance. Sans arrogance, je pense que la presse sportive est en tête des médias écrits. Preuve en est les suppléments édités par les quotidiens pour tirer vers le haut leurs tirages. Toutefois, l'élément humain laisse à désirer et c'est ce qui fait que cette presse soit l'enfant pauvre de la presse marocaine", reconnaît-il.

Le diktat de certaines plumes sur les milieux sportifs et la peur donnent lieu à des écrits contradictoires, suivant l'épaisseur des enveloppes.

TÉLÉCHARGER HIP HOP EJAY5 GRATUIT

Journal bi-hebdo, Almountakhab

L'étape de l'organisation des compétitions planches rames : Ces étapes ont aboutis à la fondation de la 1ERE association dans le monde et au Maroc spécialisée en Planches Rames le 30 octobre , dont l'organisation interne nous a pris beaucoup de temps : -Nous avons déposé ces règlements et sa structure. Et notre objectif le plus important c'est le développement de sport Planches Rames et l'élargissement de la base de ses pratiquants ainsi que son épanouissement sue le plan national et international. A travers tout ça l'association n'est qu'un aboutissement et un fruit favorable pour notre invention et nous la prennent comme un exemple d'application de cette invention sportive. Après que notre association fut devenue légale en nous avons pu organiser une grande compétition à la quelle étaient présents des clubs de renommé club Royal, stade Marocaine et le fus de Rabat.

TÉLÉCHARGER LUMIERE DE BUT BUDWEISER GRATUIT

#ALMOUNTAKHAB

.

TÉLÉCHARGER DRIVER MODEM MENARA ADSL SAGEM FAST 800 WINDOWS XP GRATUIT

Achraf Hakimi sacré « Lion d’or 2019 »

.

Similaire